mercredi, février 07, 2007

Interdiction de fumer, une dernière bouffée

Jeudi 25 janvier, les autorités françaises passent un décret pour l'interdiction de fumer dans les lieux publics.
La BAF se rend la veille au ministère de la Santé (av Dusquesne - Paris ) pour fumer un dernier cigare avant l'interdiction.

Mouai, le gag n'est pas franchement réussit. Faudra que l'on refasse quelque chose sur le sujet ...

4 commentaires:

Alain a dit…

Une dizaine de jours d’application de la loi anti-tabac, que peut-on dire.
Cette fois ci on peut véritablement parler de loi anti-tabac. Pourquoi ? En interdisant de fumer dans les lieux susceptibles d’accueillir du public ainsi que sur lieux de travail, même dans des lieux découverts, on empêche pendant plusieurs heures le fumeur de fumer. Ce qui laisse le temps à l’effet de manque de s’installer. Le fumeur n’a bientôt plus d’autres choix que de souffrir ou d’arrêter de fumer, du t-il souffrir encore pour cela !
L’alibi du tabagisme passif ne doit pas nous abuser. Si on peut quantifier les effets de la cigarette chez le fumeur, comment évaluer la quantité de fumé des autres inhalée par le non-fumeur. Pour mieux nous convaincre, on nous brandi rapports et études sur les méfaits du tabagisme passif. Cette méthode me rappelle le temps, pas si lointain, des campagnes de presse hystériques anti-pilules contraceptives. Cette hystérie anti-tabac, après d’autres hystéries, part d’une fausse bonne intention: Nous faire vivre vieux et mourir si possible en bonne santé. Fausse bonne intention car les problèmes actuels de retraite, du taux d’activité des seniors, etc., etc.… vont être décuplés.
Précision l’auteur de ce billet est bien placé pour parler du tabac puisque, gros fumeur pendant plus de trente ans, il a arrêté net un jour de juin 2002. Je crois savoir qu’il est près à offrir ces conseils à qui voudra bien l’écouter.

major tom a dit…

Et c'est une racaille qui vous vire et qui donc fait appliquer un décret qui n'a pas encore été voté. Si seulement les décrets et les lois nécessaires à l'éradication de cette meme racaille hors des villes frankistanaises exsangues car envahies pouvait se concevoir de la meme manière...Malheureusement, il n'y a guère de fumée sans feu...

Rapetout a dit…

Tout-à-fait d'accord. Cette hystérie anti-tabac est complètement bidon. La vérité, c'est qu'il s'agit de déterminer la résistance du bon peuple à se laisser enculer, afin d'évaluer le coût de la vaseline. Avec un peu de chance et une bonne propagande anti-tabac (ou anti-n'importe-quoi) le bon peuple se laissera enculer à sec. Y'a pas de petits profits.

Anonyme a dit…

Parfaitement d'accord avec Rapetout. Nous sommes le 7 juillet 2009 une loi anti-alcool pour les mineurs est entrée en vigueur en mai, de même que la loi "Hadopi" qui permet de couper la connexion internet à tout internaute dont la connexion serait susceptible de permettre la copie illégale de fichier, tout en obligeant l'internaute à payer sa facture. C'est la négation du principe de présomption d'innocence et l'instauration d'une dictature du net. La loi Lopsi 2, qui doit être adopté en complément d'hadopi prévoit d'équiper tout ordinateur fixe connecté à la toile d'un spyware gouvernemental payant. Ainsi des fonctionnaires pourront avoir le loisir de consulter vos mails et la liste exhaustive de vos connections. Ce projet permet aussi au gouvernement de fermer arbitrairement tout site ou tout blog qui "trouble l'ordre public".